EVLI – Cinq étapes pour inverser la crise du coronavirus

 

 

COMMENTAIRE |  08. 04. 2020

Par Tomas Hildebrandt – Gérant Senior en charge de la gestion institutionnelle d’actifs français

Il est désormais clair pour tout le monde sur cette planète qu’un tueur invisible sévit aux quatre coins du monde et peu importe son âge, son sexe ou sa couleur de peau. Sa course destructrice se poursuit du matin au soir et d’est en ouest. Il désespère les familles, les entreprises et les autorités.

Pire encore, nos amis et nos parents sont devenus une menace pour nous-mêmes. La seule défense : se cloîtrer chacun chez soi.

Jamais auparavant la peur collective ne s’était répandue aussi rapidement et aussi largement qu’aujourd’hui, que ce soit pendant la guerre froide, les attaques terroristes ou la crise financière. La peur a freiné les dépenses mondiales et les rouages de l’économie.

Le Prix Nobel Robert Shiller a plusieurs fois évoqué les récits universels qui ont guidé le développement économique et ceux du marché comme le krach boursier de 1929 et la récession qui a suivi dans les années 1930. Ces épisodes ont laissé des séquelles traumatisantes sur la politique économique et aussi dans les mémoires.

Le professeur Shiller souligne toutefois que le monde a beaucoup changé en 100 ans. Les sciences économiques et sociales ont progressé, et la connaissance et la compréhension des interactions économiques se sont améliorées. Grâce à la communication et à la technologie, les gens peuvent rapidement évaluer la situation.

A la fin du mois de février, peu d’entre nous, voire personne, ne pouvait prévoir la vitesse à laquelle le coronavirus se propagerait dans le monde, la mortalité qu’il entraînerait ni la teneur des mesures qui seraient prises par les autorités du monde entier pour arrêter l’épidémie.

Les réactions des politiques budgétaires et monétaires à travers le monde ont finalement été sans précédent en termes de rapidité. Le montant total des mesures déjà adoptées au niveau international pour atténuer les conséquences économiques est proche de 10 % du PIB mondial.

L’argent n’est pas un remède contre le virus et il ne peut remplacer les pertes qui ont déjà eu lieu. L’allocation de ces montants a pour objectif de construire un « pont au dessus de la vallée de la mort » et de permettre, le moment venu, un retour à la normalité.

Cela commencera d’abord par des actes courageux pour permettre à l’économie de repartir et de se développer à nouveau. Ce courage doit encore être soutenu par une force motrice – sinon, il sera contreproductif. Cette force motrice est constituée des éléments suivants : un accès aux bonnes informations et la bonne compréhension de la situation, ainsi que la confiance dans le fait que chacun commencera à travailler vers un objectif commun.

La crise du coronavirus n’est pas seulement une perturbation mondiale temporaire. Elle peut aussi être le début de changements structurels plus importants dans le développement mondial. Lorsque que la reprise commencera, retournerons-nous à la normale, comme avant, ou nous dirigeons-nous vers un avenir neuf et meilleur ?

Les cinq étapes de ce récit sont les suivantes : contrôler les émotions, surmonter la peur, faire appel à la raison, au courage et à la confiance.

Tomas Hildebrandt est gérant de portefeuille Senior pour des clients institutionnels. Il est membre de l’équipe d’allocation d’actifs d’Evli et travaille également en tant que Stratégiste marchés. Tomas a rejoint Evli en 1996 et travaille sur les marchés financiers depuis près de 30 ans.

A propos d’Evli Fund Management Company Ltd :

Evli Fund Management Company Ltd est une société de gestion scandinave qui cible particulièrement les investisseurs institutionnels et propose une gestion active avec une coloration ESG, dans une perspective long-terme. Les gérants Senior ont tous une ancienneté de 10 ans en moyenne dans l’entreprise et disposent chacun d’une vingtaine d’année d’expérience dans ce secteur. Evli gère au total de 14,3 milliards d’euros d’encours pour le compte de ses clients (net 12/2019). Les fonds propres du groupe Evli s’élèvent à 81,7 millions d’euros et son ratio de solvabilité BIS est de 15,1% (31 décembre 2019). La société compte autour de 250 employés. Les parts B d’Evli Bank Plc sont cotées sur le Nasdaq Helsinki Ltd.

Pour en savoir plus : www.evli.com

A destination exclusive de la presse.

Contact presse
Céline Bruggeman / Justine Gloaguen
01 76 21 81 12 / 01 76 21 81 13
cbruggeman@bdandp.com
jgloaguen@bdandp.com