EVLI – Revue mensuelle décembre

 

 

COMMENTAIRE |  10. 12. 2018

Par Tomas Hildebrandt – Gérant Senior en charge de la gestion institutionnelle d’actifs français

Tomas Hildebrandt est gérant de portefeuille Senior pour des clients institutionnels. Il est membre de l’équipe d’allocation d’actifs d’Evli et travaille également en tant que Stratégiste marchés. Tomas a rejoint Evli en 1996 et travaille sur les marchés financiers depuis près de 30 ans.

Un mois riche en événements politiques

Le mois de novembre a été marqué par de nombreux événements. Aux Etats-Unis, les Démocrates ont remporté une victoire serrée aux élections des midterms. Ce résultat augmentera certainement les tensions de politique interne, mais le principal enjeu en matière d’économie, à savoir l’évolution des dépenses Fédérales et des politiques commerciales, a déjà été résolu. Le gouvernement Fédéral devrait faire face à nouveau à un shutdown en décembre si la demande de financement du mur à la frontière mexicaine demandé par le Président Trump n’est pas approuvée par le Congrès.

De l’autre côté de l’Atlantique, Theresa May, la Première Ministre britannique, a trouvé un accord avec l’UE sur les termes du divorce pour le Brexit. Le Parlement britannique votera l’accord ce 11 décembre mais il n’est pas certain qu’il soit ratifié. Les chances d’un hard Brexit devraient augmenter si le Parlement ne donne pas son accord. Dans ce cas, l’effondrement du gouvernement May, l’organisation de nouvelles élections générales voire même d’un nouveau référendum seraient des scenarios tout à fait probables, mais il ne reste plus beaucoup de temps avant la date butoir en Mars 2019.

De son côté, le gouvernement italien n’a pas renoncé au rythme qu’il s’était fixé pour son budget 2019, mais ses commentaires un peu plus conciliants et moins intransigeants ont permis de modérer le resserrement du marché des obligations d’Etat italiennes. Le niveau de rendement de l’obligation d’Etat italienne a chuté à 3,15 % après avoir déjà baissé à 3,71% en Novembre.

Une amélioration des perspectives

Le prix du pétrole brut continue de baisser de manière significative pour le deuxième mois consécutif. En novembre, le prix a atteint moins de 10 USD par baril lorsque les pays producteurs ne pouvaient pas s’accorder sur une restriction de la production et qu’ils ont à la place tenté de combler le vide laissé par le déclin de la production iranienne. L’annonce du Qatar de son intention de quitter l’OPEP a stoppé la chute des prix au début du mois de décembre. Le Brent est aujourd’hui au même niveau qu’il y a un an et environ 15% en dessous du niveau du début de l’année.

La réduction des prix du pétrole brut participera à l’amélioration des perspectives économiques mondiales et atténuera les pressions inflationnistes. Les économistes prévoient qu’en Occident, la baisse de 10 USD aura un impact positif de 0,1 point de pourcentage sur la croissance.

Dans certains pays qui dépendent des importations énergétiques cet impact devrait être équivalent à 0,5 %. En 2019, la politique fiscale des Etats-Unis et de la Chine auront aussi une influence croissante. L’économie chinoise bénéficiera aussi de la trêve passée entre les Présidents américain et chinois lors des rencontres du G20, du moins sur le court terme. Une période de négociations de 90 jours suivra ensuite, durant laquelle les deux pays espèrent trouver un accord sur les principales difficultés.

Le ton du discours de Jerome Powell, le Président de la Réserve Fédérale américaine, fut également perçu comme plus conciliant que les fois précédentes. En fait, la Fed a bel et bien légèrement modifié sa politique monétaire lors de sa précédente réunion et elle a affirmé qu’elle était désormais plus proche d’un positionnement neutre. Cela signifie qu’il sera moins nécessaire d’augmenter les taux à l’avenir. La prochaine réunion se déroulera les 18 et 19 décembre et les décisions ainsi que les déclarations de la Fed mettront alors les points sur les i. Toutefois, les taux d’intérêt longs déclinent d’une certaine manière aux Etats-Unis et dans la zone euro.

Le marché obligataire corporate réagit en retard

La réaction des marchés obligataires corporate à la baisse des marchés actions sur les derniers mois se manifeste avec un peu de retard. La réaction a été déclenchée par la mini crise britannique qui a suivi l’accord sur le Brexit. D’autant plus que, la fin de l’année approchant, les acteurs du marché mettent certainement le frein sur les ventes, et en conséquence la réaction sur les prix est importante, en particulier sur le marché High Yield. L’indice ICE BofAML European Currency High Yield Constrained a chuté de 2 % en novembre, soit la plus forte baisse sur un mois depuis décembre 2015. Le niveau de rendement moyen pondéré de l’indice est maintenant d’environ 5 %.

Point sur les marchés

Le sentiment est morose et la perception technique des marchés est confuse. Certains indicateurs économiques ont atteint leur point le plus haut mais de manière générale les valorisations restent modérées. L’écart entre les valorisations des actions à la baisse et la croissance continue des profits a été particulièrement large cette année. En d’autres termes, le marché valorise des actions dans le but de refléter un scénario de faible croissance. De bonnes nouvelles pourraient entrainer une recrudescence des prix.

Graphique : Baisse importante des prix du pétrole brut

 

A propos d’Evli Fund Management Company Ltd :

Evli Fund Management Company Ltd est une société de gestion scandinave qui cible particulièrement les investisseurs institutionnels et propose une gestion active avec une coloration ESG, dans une perspective long-terme. Les gérants Senior ont tous une ancienneté de 10 ans en moyenne dans l’entreprise et disposent chacun d’une vingtaine d’année d’expérience dans ce secteur.

Evli gère au total de 12,3 milliards d’euros d’encours pour le compte de ses clients (net 9/2018). Les fonds propres du groupe Evli s’élèvent à 74,3 millions d’euros et son ratio de solvabilité BIS est de 15,3% (30 septembre 2018). La société compte plus de 250 employés. Les parts B d’Evli Bank Plc sont cotées sur le Nasdaq Helsinki Ltd.

 

A destination exclusive de la presse.

Contact presse
Céline Bruggeman / Justine Gloaguen
01 76 21 81 12 / 01 76 21 81 13
cbruggeman@bdandp.com
jgloaguen@bdandp.com