EVLI – Revue mensuelle février 2020

 

 

COMMENTAIRE |  11. 01. 2020

Par Tomas Hildebrandt – Gérant Senior en charge de la gestion institutionnelle d’actifs français

Tomas Hildebrandt est gérant de portefeuille Senior pour des clients institutionnels. Il est membre de l’équipe d’allocation d’actifs d’Evli et travaille également en tant que Stratégiste marchés. Tomas a rejoint Evli en 1996 et travaille sur les marchés financiers depuis près de 30 ans.

Crainte autour du Coronavirus

Le début de l’épidémie en Chine a ébranlé les marchés. Néanmoins, selon plusieurs estimations, l’impact global restera plutôt modéré. Ces effets peuvent être considérés comme un ralentissement temporaire de la croissance économique chinoise et, dans une certaine mesure, d’autres pays, mais ils n’affecteront pas la croissance et la tendance économiques sous-jacentes sur le long terme.

Les interdictions de voyager et les mesures prises par la Chine pour freiner la propagation du virus ont réduit la consommation, le commerce et la production. La croissance chinoise devrait chuter de 0,5 à 1,0 % au cours du premier trimestre, ce qui place la croissance annuelle nettement en dessous d’un rythme de 6 %.

En dehors de la Chine, les secteurs ayant des liens étroits avec ce pays, tels que l’industrie automobile, les matières premières, les matériaux et le tourisme, ont été les plus touchés. La part de la Chine dans l’économie mondiale est actuellement d’environ 17 %, alors qu’elle était d’environ 4 % pendant l’épidémie de SRAS. Par conséquent, nous ne devons pas minimiser l’impact mondial potentiel.

L’épidémie fera la Une pendant encore de nombreuses semaines et, pendant ce temps, on ne cessera de spéculer sur sa disparition ou son expansion.

Reprise économique et des résultats d’entreprise

La croissance économique mondiale est restée discrète, mais les effets potentiels de la propagation du coronavirus n’avaient pas encore atteint les indicateurs publiés en janvier.

À la fin janvier, un peu moins de la moitié des sociétés de l’indice S&P 500 avaient publié leurs résultats. La majorité d’entre elles ont offert des belles surprises et les résultats des bénéfices sont effectivement devenus positifs au cours de la dernière partie de l’année. Les revenus avaient également augmenté plus que prévu. Cette performance positive des bénéfices devrait se poursuivre au cours de l’année.

D’autre part, les marchés ont réagi calmement à la mise en accusation du président américain Donald Trump, car il semblait probable qu’il soit acquitté par le Sénat. Les élections aux primaires et les caucus présidentiels américains débutent quant à eux en février.

Le Royaume-Uni a quitté l’UE au 31 janvier. La prochaine phase de négociation sur les futures relations avec l’UE devrait bientôt commencer. Le gouvernement britannique souhaite qu’elles soient finalisées rapidement et a menacé d’empêcher une prolongation de la période de transition après la fin de l’année si un accord n’était pas trouvé.

Les marchés actions chutent et le rendement décline

La hausse du marché actions début janvier a pris fin avec la progression de l’épidémie du coronavirus. Les bénéfices des entreprises plus élevés que prévu ont soutenu les marchés boursiers américains, qui ont enregistré une baisse moins importante que la plupart des autres régions. L’indice MSCI North America a chuté de 0,2 % en janvier, tandis que l’indice MSCI Europe a baissé de 2,6 %. En Chine, la bourse de Shanghai a chuté d’environ 9 % lorsqu’elle a repris ses activités le 3 février.

Les taux longs ont également commencé à diminuer. Le rendement de l’obligation d’État allemande à 10 ans a baissé de 0,44 % et celui de l’obligation américaine à 10 ans de 1,53 %, ce qui se rapproche du niveau record de 1,46 % atteint en septembre dernier.

Graphique : Performance des indices boursiers chinois


 

A propos d’Evli Fund Management Company Ltd :

Evli Fund Management Company Ltd est une société de gestion scandinave qui cible particulièrement les investisseurs institutionnels et propose une gestion active avec une coloration ESG, dans une perspective long-terme. Les gérants Senior ont tous une ancienneté de 10 ans en moyenne dans l’entreprise et disposent chacun d’une vingtaine d’année d’expérience dans ce secteur.

Evli gère au total de 14,3 milliards d’euros d’encours pour le compte de ses clients (net 12/2019). Les fonds propres du groupe Evli s’élèvent à 81,7 millions d’euros et son ratio de solvabilité BIS est de 15,1% (31 décembre 2019). La société compte autour de 250 employés. Les parts B d’Evli Bank Plc sont cotées sur le Nasdaq Helsinki Ltd.

Pour en savoir plus : www.evli.com

A destination exclusive de la presse.

Contact presse
Céline Bruggeman / Justine Gloaguen
01 76 21 81 12 / 01 76 21 81 13
cbruggeman@bdandp.com
jgloaguen@bdandp.com