GAM – Du rendement absolu dans tous les environnements

GAM Insights

Tim Haywood, Investment Director des stratégies obligataires absolute return, partage son point de vue sur l’environnement macroéconomique actuel et sur les opportunités des marchés obligataires.

Quelle est votre avis sur la politique de la Banque Centrale Européenne?
L’environnement économique européen est en constante amélioration et dans des domaines tels que celui du chômage par exemple, les prévisions de la BCE se sont avérées franchement en-deça des progrès réalisés. Cependant la récente appréciation de l’euro a eu étonnament peu d’effet sur l’inflation et la décision de Mario Draghi de repousser toute modification du programme de normalisation de la BCE va permettre au Conseil des Gouverneurs de disposer d’un temps précieux pour analyser les changements du contexte économique.

Et en ce qui concerne la Réserve Fédérale américaine?
La présentation de Janet Yellen à Jackson Hole nous a fourni peu d’indications quant à la politique monétaire à venir. Cependant, après la publication de chiffres décevants sur les emplois non agricoles en août dernier et la remise en cause par certains membres du FOMC (Federal Open Market Committee) des modèles d’inflation et de la politique publique, on peut s’attendre à ce que les prochaines hausses de taux soient reportées à 2018. Les coûts engendrés par les ouragans Harvey et Irma pourraient créer un creux dans l’activité suivi d’une reconstruction.

Les élections fédérales en Allemagne ont eu lieu le 24 septembre dernier. La victoire en demi-teinte d’Angela Merkel est-elle à même de soutenir les obligations souveraines allemandes ?
D’une manière générale, les marchés financiers n’aiment pas le changement en matière de politique quand le gouvernement en place est perçu comme étant raisonable. Avec Angela Merkel, nous sommes en terrain connu et ses positions conservatrices ont été favorables pour le marché des Bunds. Malgré tout, ce n’est pas la chancellière allemande qui dirige ce marché, mais le président de la BCE – la politique de taux de Mario Draghi et ses programmes de rachats obligataires sont bien plus importants de ce point de vue.

Selon vous, où se trouvent les opportunités sur les marchés émergents et pourquoi?
C’est la dette en devises locales des pays offrant les meilleurs rendements des pays émergents qui nous semble receller le plus de valeur et nous paraît attractive, comparée à ses équivalents sur les marchés développés et les marchés convergents. Elle devrait bénéficier d’une forte demande dans l’année à venir car beaucoup d’investisseurs sont encore sous-investis d’un point de vue historique. Qui plus est, l’inflation dans les pays émergents est en baisse, ce qui permet aux banques centrales de commencer à assouplir (ou en tout cas d’arrêter de ressérer) leurs politiques monétaires à un rythme étonnament soutenu, ce dont bien sûr tirent parti les investisseurs obligataires.

Quelles sont les zones les plus intéressantes sur les marchés développés? Préférez-vous les obligataires souveraines ou corporate?
Il est difficile de trouver de la valeur sur les marchés des obligations souveraines des pays développés ou sur la majeure partie de la dette corporate, l’Autriche et Apple Inc. étant les exemples les plus récents de titres offrant des coupons très bas. Cela ne veut pas dire que ces marchés sont dépourvus d’opportunités. Les stratégies long/short ou relative value en obligations souveraines représentent une part importante de notre stratégie actuelle d’investissement. Les bons du Trésor avec la maturité la plus longue restent une valeur refuge comparés aux obligations souveraines européennes à maturité courte. Les spreads de crédits sur les titres obligataires corporate les plus négociés se sont fortement ressérés pour atteindre des niveaux très faibles à partir desquels ils se sont à nouveau élargis jusqu’ici – acheter une protection du crédit avec les options associées sous forme de package permet de gagner de l’argent en cas de rebond mais limite à peu de frais les pertes si la tendance au ressèrement continue. On peut aussi trouver des opportunités dans les formes alternatives de crédits, comme les obligations de trade finance, qu’elles soient garanties ou assurées. Il s’agit là d’un exemple enthousiasmant de nouveau secteur né de la désintermédiation bancaire et qui crée des opportunités que nos fonds ont saisies.

Quelle est votre opinion concernant le dollar américain? Pensez-vous que la montée récente de l’euro contre dollar va continuer?
Parmi les devises, le billet vert a eu une des plus mauvaises trajectoires de 2017 et il est légitime de se demander dans quelle mesure il peut encore s’affaiblir. Cependant, la Réserve Fédérale devrait maintenir ses taux à leurs niveaux jusqu’à la fin de l’année et la BCE devrait annoncer un ralentissement de son programme de rachat d’actifs en octobre. En conséquence, il est plus plausible que le dollar s’affaiblisse face à la monnaie unique que le contraire, mais le dollar est sur-vendu et il est possible que les vendeurs ne puissent pas liquider leurs positions.

 

GAM en bref :

GAM compte parmi les premiers gestionnaires de fortune indépendants du monde. La société fournit des produits et solutions de gestion active à une clientèle d’institutionnels, d’intermédiaires financiers et d’investisseurs privés. A son activité de base dans le domaine des placements s’ajoutent des services de private labelling, qui englobent des services à l’intention d’établissements tiers. GAM emploie plus de 900 personnes dans 13 pays, avec des centres d’investissement à Londres, Cambridge, Zurich, Hong Kong, New York, Lugano et Milan. Les gérants bénéficient de l’appui d’un vaste réseau de distribution mondial.

GAM, qui a son siège à Zurich, est cotée à la SIX Swiss Exchange et fait parti de l’indice Swiss Market Index Mid (SMIM) [symbole: GAM]. Les actifs sous gestion du Groupe s’élèvent à 131,3 milliards de francs suisses (137,1 milliards de dollars)*.

* Source : GAM. Données au 30 juin 2017.

Source : GAM sauf mention contraire. Cet article a été écrit à titre d’information et ne constitue pas un conseil d’investissement dans les produits GAM. Cet article a été conçu uniquement pour un usage professionnel (information générale) et ne devrait pas être transféré à une autre personne.

Informations juridiques importantes

Les données figurant dans ce document ne sont données qu’à titre informatif et ne comportent pas de conseil en investissement. Les opinions et évaluations contenues dans ce document peuvent changer et reflètent le point de vue de  GAM dans les conditions conjoncturelles actuelles. Aucune responsabilité n’est assumée quant à l’exactitude et l’exhaustivité des données. La performance passée ne constitue pas un indicateur de l’évolution courante ou future. 

A destination exclusive de la presse.

Contact presse
Agence BDandP
Céline Bruggeman
01 76 21 81 12
cbruggeman@bdandp.com