JUPITER AM – Les Etats-Unis contre la Chine : une guerre commerciale peu probable

COMMENTAIRES DE MARCHE

Ross Teverson, Gérant – Jupiter Global Emerging Markets

Trump aboie plus qu’il ne mort et en dépit des gros titres récents, les probabilités d’une guerre commerciale généralisée avec la Chine sont minces, affirme Ross Teverson gérant du fonds Jupiter Global EmergingMarkets. Malgré la rhétorique protectionniste, un accord raisonnable sur les échanges entre les deux nations prévaudra en définitive, ajoute t-il.

La taxe proposée par l’administration Trump sur 60 milliards de dollars US d’importations chinoises et l’annonce consécutive par la Chine d’une taxe en représailles sur les importations américaines ont inquiété de nombreux investisseurs. Toutefois, selon nous, alors qu’une guerre commerciale généralisée serait profondément néfaste pour les actions de part et d’autre du Pacifique, nous pensons qu’un tel scénario est peu probable.

Nous avons constaté à plusieurs reprises que “Trump aboie plus qu’il ne mort”. A plusieurs occasions, l’administration Trump a choisi d’initier des négociations à partir de positions apparemment extrêmes, peut-être afin de gagner plus de pouvoir dans la négociation, avant de s’accorder finalement sur un compromis. Il y a tout juste un an, les investisseurs prenaient Trump aux mots et considéraient comme probable une sortie de l’ALENA par les Etats-Unis (Accord de libre-échange Nord-Américain). Aujourd’hui, la plupart seront d’accord pour dire que l’issue probable des négociations sur les échanges entre les Etats-Unis, le Mexique et le Canada consisteront simplement à un ensemble d’amendements mineurs à cet accord en place depuis 24 ans.

Plutôt que des ennemies économiques, il semble que les relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine soient en meilleure forme que ne le suggèrent les récentes annonces politiques et leur rhétorique, non seulement à cause de ce que nous avons précédemment observé dans l’exemple de l’ALENA, mais aussi parce que les dirigeants et les représentants officiels chinois ont commencé à proposer des compromis potentiels aux Etats-Unis et aux autres économies majeures bien en amont des annonces tapageuses de la semaine dernière. Plutôt cette année, le Vice-Premier Ministre Chinois, Liu He, a suggéré à Davos que l’économie chinoise serait plus ouverte aux biens et services étrangers et que la réglementation changera de façon à renforcer la protection de la propriété intellectuelle des sociétés étrangères. Ce dernier point à été répété par le Premier Ministre Li Keqiang la semaine dernière et ce sont de tels développements qui permettent aux deux parties de cette apparente dispute commerciale entre les Etats-Unis et la Chine de « sauver la face » tout en évitant les conséquences mutuellement préjudiciables d’une escalade vers la guerre commerciale.

Au final, comme c’est souvent le cas avec Trump, les derniers gros titres sur une guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine mettent en avant le pire des scénarios, et selon mon opinion d’investisseur sur le marché actions, nous devrions éviter les décisions précipitées en réaction au flux de mauvaises nouvelles concernant les relations commerciales internationales.

 

A propos de Jupiter

Créée en 1985, Jupiter s’est imposée comme l’une des sociétés de gestion les plus respectées et les plus prospères du Royaume-Uni. Depuis plus de 30 ans, son approche repose sur un concept simple : essayer d’offrir la meilleure performance possible aux investisseurs sur le moyen et le long terme sans les exposer à des risques inutiles. C’est sur la génération d’alpha à travers une gestion résolument active de ses fonds que Jupiter, société de gestion indépendante, a construit son succès. La société de gestion emploie plus de 400 collaborateurs et son encours global s’élève à 56,5Mds d’euros au 31/12/17. Jupiter est cotée depuis juin 2010 à la Bourse de Londres.

Informations importantes

Les informations contenues dans ce communiqué sont uniquement à destination des media. Les investisseurs privés, ou toute autre personne, ne doivent pas prendre de décisions financières en se basant sur ce communiqué.

Ce document, ainsi que les opinions et les données qu’il contient, ne constituent en aucun cas une invitation à investir ou un conseil d’investissement.

Ce document n’a été écrit qu’à titre d’information et ne constitue pas un conseil d’investissement. Les mouvements des marchés et les variations des taux de changes peuvent faire augmenter ou baisser la valeur de votre investissement. Vous pourriez ne pas récupérer les montants investis. Les entreprises citées ne le sont qu’à des fins d’illustration, il ne s’agit en aucun cas d’un conseil d’achat ou de vente.

Les opinions exprimées dans ce document sont celles de leur auteur au moment de sa rédaction et ne sont pas nécessairement celles de Jupiter. Elles sont susceptibles d’évoluer, notamment lors de périodes de volatilité importante sur les marchés. Tous les efforts ont été fournis afin de s’assurer de la justesse de l’information délivrée mais aucune assurance ou garantie ne peut être donnée.

Jupiter Asset Management Limited est autorisée et régulée par le Financial Conduct Authority pour ses activités d’investissement au Royaume Uni. Son siège social est à l’adresse suivante : The Zig Zag Building, 70 Victoria Street, London SW1E 6SQ, Royaume-Uni.

Ce commentaire, tout ou partie, ne peut être reproduit en aucune manière sans l’autorisation préalable de Jupiter Asset Management Limited.

Jupiter Asset Management Limited est autorisée et régulée par le Financial Conduct Authority pour ses activités d’investissement au Royaume Uni. Son siège social est à l’adresse suivante : The Zig Zag Building, 70 Victoria Street, London SW1E 6SQ, Royaume-Uni.

 

A destination exclusive de la presse.

Contact presse
Agence BDandP
Céline Bruggeman
01 76 21 81 12
cbruggeman@bdandp.com