Neuberger Berman – 10 réflexions pour 2020

 

 

Commentaire

Paris, le 20 novembre 2019

Les responsables des plates-formes d’investissement de Neuberger Berman ont identifié les 10 thèmes clés qui guideront leurs décisions d’investissement en 2020.

Par Joseph V. Amato, Président et CIO action, Erik L. Knutzen, CIO multi classes d’actifs, Brad Tank, CIO obligataire, Ashok Bhatia, Deputy CIO obligataire, Anthony D. Tutrone, Global Head investissements alternatifs

MACRO : Le « déséquilibre budgétaire » se révèle

1. Le risque politique à la manœuvre

Le risque politique et le « déséquilibre budgétaire », c’est-à-dire l’absence d’une politique budgétaire adaptée à l’environnement économique actuel, ne constituent pas des thèmes nouveaux pour 2020. Mais l’arrivée prochaine des élections américaines et le fait que les banques centrales arrivent de moins en moins à masquer ce dysfonctionnement, pourraient faire de ces risques les principaux moteurs de la volatilité sur les marchés et de la création de valeur l’année prochaine.

2. La politique monétaire atteint ses limites

Les politiques des banques centrales sont confrontées à un scepticisme croissant et leur champ d’action est en tout cas plutôt limité pour intervenir et répondre aux enjeux politiques qui impacteront certainement les marchés en 2020. Les périodes de volatilité semblent donc appelées à se poursuivre et elles pourraient être plus longues que ce à quoi nous nous sommes habitués ces dernières années.

3. Une autre année sans récession, mais les risques augmentent

Nous pensons que le risque d’une récession aux États-Unis ou à l’échelle mondiale en 2020 demeure faible à modéré, mais la probabilité d’une récession en 2021 augmente et les signes de fragilité se multiplient en dehors des États-Unis. Les marchés se préparent généralement à une récession six à neuf mois à l’avance.

4. Un regain d’optimisme pour le climat des affaires

Les indicateurs avancés, tels que les indices des directeurs des achats, ont montré que la confiance des entreprises se détériorait de manière disproportionnée par rapport à la réalité statistique. Toutefois, au bout d’un moment, le faible taux de chômage, la résilience de la consommation et les progrès sur les discussions autour du commerce international permettront de surmonter l’incertitude politique, d’inverser le sentiment des entreprises et de libérer les investissements non-déployés.

MARCHE OBLIGATAIRE : marché américain et rendement

5. La convergence des taux de la Fed et de la BCE rend les obligations américaines plus attractives

Il est peu probable que la Banque Centrale Européenne abaisse beaucoup plus ses taux en territoire négatif et la Réserve Fédérale devrait, quant à elle, limiter ses hausses de taux. La couverture du risque de change sera moins coûteuse. Cela pourrait rediriger les flux obligataires de l’euro vers les marchés US.

6. Le crédit poursuit sa double orientation

 Les investisseurs sont toujours à la recherche de rendement, mais en exprimant de plus en plus le besoin d’une certaine « sécurité ». Dans le segment des obligations High Yield, les émissions notées CCC ont enregistré un rendement inférieur à celui des obligations notées BB, et cette tendance devrait se poursuivre jusqu’en 2020.

MARCHE ACTIONS : volatilité et rotation

7. Des périodes de volatilité plus longues généreront des opportunités

En 2019, la volatilité a été causée par des inquiétudes sur la croissance, lesquelles ont été rapidement apaisées par les banques centrales. Les incertitudes politiques de 2020 prendront plus de temps à se dissiper et pourraient déclencher des ventes massives sur les marchés financiers d’une ampleur similaire à celle du quatrième trimestre 2018. Dans un contexte de stabilité des données économiques, cela pourrait engendrer des opportunités sur les indices des marchés actions.

8. Sous la surface, un flux d’opportunités pour la gestion active

Indépendamment des opportunités sur les indices actions, la croissance économique mondiale généralement modeste encouragera les investisseurs à se concentrer davantage sur les fondamentaux des entreprises. Les tendances antérieures pourront s’inverser pour sortir du tout indiciel, en allant des grandes entreprises aux plus petites, du growth à la value, et d’une position défensive à une position cyclique, que ce soit au niveau des actions, des secteurs et des régions.

ALTERNATIF : les stars de la fin de cycle

9. L’investissement non coté prend son envol

 Lorsque les valorisations sont importantes, l’investissement en non coté offre davantage d’opportunités d’augmenter les revenus d’une entreprise. Cet investissement encourage une vision à long terme qui traverse le cycle économique ; et la durée d’investissement sur plusieurs années signifie que le capital peut être déployé durant un éventuel ralentissement de l’économie, ce qui laisse supposer une valorisation des actifs plus attractive.

10. La volatilité entrainera d’excellentes opportunités sur les stratégies alternatives liquides

Un échantillon bien diversifié de stratégies alternatives liquides pourrait aider à atténuer les turbulences de 2020. La volatilité pourrait se traduire par des performances non corrélées sur des niches éloignées des marchés traditionnels comme le trading court terme ou les stratégies d’arbitrage entre classe d’actifs ou au sein des différentes structures de capital.

 

 

 À propos de Neuberger Berman

Neuberger Berman, fondé en 1939, est une société de gestion indépendante et détenue par ses salariés. La société gère une gamme de stratégies – incluant des stratégies actions, fixed income, quantitatives et multi-asset class, des fonds de private equity et des hedge funds – pour le compte d’institutions, de conseillers et d’investisseurs individuels dans le monde entier. Avec des bureaux dans 23 pays, l’équipe de Neuberger Berman compte environ 2 100 professionnels. Sur cinq années consécutives, la société a été désignée Best place to work par Pensions & Investments dans la catégorie gestion financière (entreprise de plus de 1 000 salariés). Constante, stable et centrée sur des objectifs de long terme, la société favorise une culture d’investissement basée sur la recherche fondamentale et l’indépendance. Elle gère 339 milliards de dollars d’actifs pour le compte de ses clients au 30 septembre 2019. Pour plus d’informations, veuillez visiter notre site Web : www.nb.com.

Avertissement

Ce document est fournis à titre d’information seulement et ne constitue en aucun cas des conseils en matière d’investissement, de droit, de comptabilité ou de fiscalité. Ce document est de nature générale et ne s’adressent à aucune catégorie d’investisseurs et ne doit pas être considéré comme une recommandation, un conseil en investissement ou une suggestion d’adopter ou de s’abstenir d’adopter une ligne de conduite en matière d’investissement. Les décisions d’investissement et la pertinence de ce document devraient être prises en fonction des objectifs et de la situation personnelle de l’investisseur et en consultation avec ses conseillers. L’information est obtenue de sources jugées fiables, mais il n’y a aucune déclaration ni garantie quant à son exactitude, son intégralité ou sa fiabilité. La société, ses employés et ses mandats peuvent détenir des positions de toute société dont il est question. Toutes les informations sont à jour à la date du présent document et peuvent être modifiées sans préavis. Les points de vue ou opinions exprimés peuvent ne pas refléter ceux de l’entreprise dans son ensemble. Les produits et services Neuberger Berman peuvent ne pas être disponibles dans toutes les juridictions ou pour tous les types de clients.

Ce matériel peut comprendre des estimations, des perspectives, des projections et d’autres  » énoncés prospectifs « . En raison de divers facteurs, les événements réels ou le comportement du marché peuvent différer sensiblement des opinions exprimées. L’investissement comporte des risques, y compris la perte éventuelle du capital. Les placements dans des fonds de couverture et des fonds de capital-investissement sont spéculatifs et comportent un degré de risque plus élevé que les placements plus traditionnels. Les placements dans des fonds de couverture et des fonds de capital-investissement s’adressent uniquement à des investisseurs avertis. Les indices ne sont pas gérés et ne sont pas disponibles pour l’investissement direct. Les performances passées ne garantissent pas les résultats futurs.

Les opinions exprimées dans le présent document comprennent celles de l’équipe Neuberger Berman multi-actifs (MAC) et du comité d’allocation d’actif de Neuberger Berman. Le comité d’allocation d’actif est composé de professionnels de diverses disciplines, dont des stratégistes actions et obligataire et des gérants. Le comité d’allocation d’actif examine et établit des modèles de répartition de l’actif à long terme, établit les répartitions tactiques privilégiées à court terme des classes d’actif et, sur demande, examine la répartition de l’actif pour les mandats diversifiés importants. Les points de vue de l’équipe MAC ou du comité d’allocation d’actif peuvent ne pas refléter ceux de la société dans son ensemble, et les conseillers et gérants de Neuberger Berman peuvent adopter des positions contraires à celles de l’équipe MAC ou du comité de répartition de l’actif. Le point de vue du MAC et du comité d’allocation d’actif ne constituent pas une prévision ou une projection des événements futurs ou du comportement futur du marché. Ce matériel peut comprendre des estimations, des perspectives, des projections et d’autres  » énoncés prospectifs « . En raison de divers facteurs, les événements réels ou le comportement du marché peuvent différer sensiblement des opinions exprimées.

La durée et les caractéristiques des cycles économiques et de marché passés et le comportement du marché, y compris les marchés haussiers et baissiers, ne sont pas une indication de la durée et des caractéristiques des cycles économiques et de marché actuels ou futurs ni de leur comportement. Rien dans le présent document ne constitue une prévision ou une projection d’événements futurs ou d’un comportement futur du marché.  En raison de divers facteurs, les événements réels ou le comportement du marché peuvent différer sensiblement des opinions exprimées ou des résultats historiques.

La valeur d’une obligation peut fluctuer en fonction des taux d’intérêt, des conditions du marché, de la qualité du crédit et d’autres facteurs. Vous pourriez avoir un gain ou une perte si vous vendez vos obligations avant l’échéance. Bien entendu, les obligations sont soumises au risque de crédit de l’émetteur. S’ils sont vendus avant l’échéance, les titres municipaux sont assujettis à des gains/pertes en fonction du niveau des taux d’intérêt, des conditions du marché et de la qualité du crédit de l’émetteur. Le revenu peut être assujetti à l’impôt minimum de remplacement (IMR) et/ou aux taxes d’État et locales, selon l’État de résidence de l’investisseur. Les obligations à rendement élevé, aussi appelées « junk bonds », sont considérées comme spéculatives et comportent un risque de défaut plus élevé que les obligations de première qualité. Leur valeur marchande tend à être plus volatile que celle des obligations de première qualité et peut fluctuer en fonction des taux d’intérêt, des conditions du marché, de la qualité du crédit, des événements politiques, de la dévaluation des devises et d’autres facteurs. Les obligations à haut rendement ne conviennent pas à tous les investisseurs et les risques associés à ces obligations doivent être mis en balance avec les avantages potentiels. Ni Neuberger Berman ni ses collaborateurs ne fournissent de conseils fiscaux ou juridiques. Vous devriez communiquer avec un conseiller en fiscalité pour connaître la pertinence de placements exonérés d’impôt dans votre portefeuille.

Les obligations d’État et les bons du Trésor sont garantis par la pleine foi et la solvabilité du gouvernement des États-Unis quant au paiement en temps opportun du principal et des intérêts. Investir dans les actions, même des plus grandes sociétés, comporte tous les risques liés aux placements en bourse, y compris le risque qu’elles perdent de la valeur en raison de la conjoncture générale du marché ou de l’économie. Les actions de sociétés à petite et moyenne capitalisation sont plus vulnérables aux risques financiers et à d’autres risques que les actions de grandes sociétés. Ils se négocient également moins fréquemment et en moins grand volume que les actions des grandes entreprises, de sorte que leurs prix du marché ont tendance à être plus volatils. Investir dans des titres étrangers comporte plus de risques que d’investir dans des titres d’émetteurs américains, y compris les fluctuations monétaires, les taux d’intérêt, l’instabilité politique potentielle, les restrictions imposées aux investisseurs étrangers, la réglementation moindre et la liquidité moindre du marché. La vente ou l’achat de marchandises s’effectue habituellement au moyen de contrats à terme standardisés ou d’options sur contrats à terme standardisés, qui comportent des risques importants, comme la volatilité des prix, un effet de levier élevé et l’illiquidité.

Ces documents sont publiés sur une base limitée par l’intermédiaire de diverses filiales et sociétés affiliées mondiales de Neuberger Berman Group LLC. Veuillez consulter le site www.nb.com/disclosure-global-communications pour connaître les entités spécifiques et les limites et restrictions juridictionnelles.

Le nom et le logo « Neuberger Berman » sont des marques de service déposées de Neuberger Berman Group LLC.

©2019 Neuberger Berman Group LLC. All rights reserved.

A destination exclusive de la presse.

Contact presse
Agence BDandP
Céline Bruggeman
01 76 21 81 12
cbruggeman@bdandp.com