Neuberger Berman – Un trimestre positif pour les obligations corporate hybrides, une tendance qui devrait se poursuivre

 

 

Commentaire

Par Julian Marks, Gérant du fonds Neuberger Berman Corporate Hybrid Bond

Paris, le 19 juillet 2019.

Dans l’ensemble, le trimestre a été plutôt volatil, et les actifs risqués ont été impacté par les ventes massives sur les marchés actions en mai, en grande partie à cause des préoccupations liées aux conditions macroéconomiques mondiales et, en particulier, à l’escalade des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine. Toutefois, après le ton plus accommodant de la Réserve fédérale et, dans une plus large mesure, de la BCE lors des réunions de juin, le sentiment sur les marchés s’est nettement amélioré et les actifs risqués ont fortement rebondi pour finir le trimestre bien au dessus de leur point de départ.

Le marché des corporate hybrides offre des opportunités intéressantes

Après le dynamisme des marchés au début de l’année et le resserrement des spreads sur le segment des obligations corporate hybrides, nous continuons de penser que ce segment offre d’intéressantes opportunités pour les investisseurs. Nous pensons que la combinaison d’un rendement initial élevé, d’un resserrement des spreads, de nombreuses opportunités en termes de sélection et de nouvelles émissions à des prix attrayants devrait, sur le long terme, engendrer un résultat positif pour les investisseurs.

Dans cet environnement positif, les principales contributions positives pour notre gestion ont été par exemple la surpondération des titres de bonne qualité en zone euro périphérique, tels qu’Enel et Telefonica, qui se sont très bien comportés alors que le risque souverain lié en particulier à l’Italie a diminué. D’autres titres issus de notre sélection, y compris avec une forte conviction comme SSE et Bayer, ont également affiché un bon rendement au cours du trimestre. En revanche, les émetteurs canadiens spécialisés dans le transport de pétrole et de gaz, comme Enbridge et Transcanada, ont connu un parcours plus irrégulier, le prix du pétrole ayant légèrement baissé au cours du trimestre. Néanmoins, nous continuons d’apprécier ces émetteurs sur le long terme.

Nouvelles émissions d’hybrides: un vecteur clé de performance cette année ?

Il y a eu deux émissions hybrides en juin, la première par Merck, qui a émis 1,5 milliard d’euros en deux tranches, et l’autre par AroundTown avec une obligation PerpNC5 à 400 millions de livres. En raison du récent rallye sur les marchés et des niveaux de compression des spreads, ces offres ne nous ont pas semblé présenter une prime à l’émission suffisante et nous n’y avons donc pas participé. Au moment de la rédaction du présent commentaire, les obligations Merck et AroundTown sous-performaient par rapport à l’indice de référence de respectivement 12 points et 14 points de base en moyenne. Nous continuons notre suivi dans l’attente de meilleurs points d’entrée et restons sélectifs sur les marchés primaires. Nous avons clairement constaté une baisse des primes à l’émission ces derniers temps.

Le marché des corporate hybrides reste toutefois très attractif. Aujourd’hui, nous estimons que l’univers d’investissement représente environ 170 milliards de dollars au niveau mondial. Le spread offert par ces titres hybrides par rapport aux tranches sénior est de +194 points de base. Le faible niveau des spreads séniors des sociétés investment grade européennes non-financières de bonne qualité, généralement compris entre 55 et 72 points de base, ainsi que les faibles rendements des obligations d’État, notamment en euro, continuent selon nous de soutenir le spread des obligations corporate hybrides, ce qui les rend très attractives par rapport aux autres options sur le marché de la dette européenne.

 

À propos de Neuberger Berman

Neuberger Berman, fondé en 1939, est une société de gestion indépendante et détenue par ses salariés. La société gère une gamme de stratégies – incluant des stratégies actions, fixed income, quantitatives et multi-asset class, des fonds de private equity et des hedge funds – pour le compte d’institutions, de conseillers et d’investisseurs individuels dans le monde entier. Avec des bureaux dans 20 pays, l’équipe de Neuberger Berman compte environ 1 900 professionnels. La société a été désignée Best place to work 2016 par Pensions & Investments dans la catégorie gestion financière (entreprise de plus de 1 000 salariés). Constante, stable et centrée sur des objectifs de long terme, la société favorise une culture d’investissement basée sur la recherche fondamentale et l’indépendance. Elle gère 323 milliards de dollars d’actifs pour le compte de ses clients au 31 mars 2019.

Pour plus d’informations, veuillez visiter notre site Web : www.nb.com.

Avertissement

Tous les renseignements sont en date du 31 mars 2019, sauf indication contraire, et peuvent être modifiés sans préavis. Les données relatives à l’entreprise, y compris les effectifs et les actifs sous gestion, reflètent les données collectives des différents conseillers en investissement affiliés qui sont des filiales de Neuberger Berman Group LLC. L’historique de la société comprend l’historique de toutes les filiales de la société, y compris les entités remplacées et les acquisitions. Ces documents sont publiés sur une base limitée par l’intermédiaire de diverses filiales et sociétés affiliées mondiales de Neuberger Berman Group LLC. Veuillez consulter le site www.nb.com/disclosure-global-communications pour connaître les entités spécifiques et les limites et restrictions juridictionnelles. Le nom et le logo « Neuberger Berman » sont des marques de service déposées de Neuberger Berman Group LLC.

© 2019 Neuberger Berman Group LLC. Tous droits réservés.

A destination exclusive de la presse.

Contact presse
Agence BDandP
Céline Bruggeman
01 76 21 81 12
cbruggeman@bdandp.com
Justine Gloaguen
01.76.21.81.13
jgloaguen@bdandp.com